Alain-G. Gagnon, conférencier d’honneur du 41e colloque annuel de l’Association d’études canadiennes dans les pays de langue allemande

L’Association d’Études Canadiennes dans les Pays de Langue Allemande a pour objectif de répandre une meilleure compréhension universitaire du Canada. Son travail est principalement facilité par sept sections disciplinaires, mais il est résolument de perspective multidisciplinaire et cherche à explorer les voies et les thèmes des échanges transdisciplinaires. Pour son congrès annuel de 2020, l’Association souhaite recevoir des communications de toutes disciplines qui aborderont le thème de la conférence « Ordres politiques » d’une perspective canadienne ou comparative. (Les présentations peuvent être rédigées soit en anglais, en français ou en allemand.)

Le 41ème congrès annuel portera sur les causes, la nature et les conséquences des périodes clés de transformation et sur les tendances principales de(s) développement(s) politique(s) au Canada. L’idée, en se concentrant sur le concept « d’ordres politiques », est de synthétiser différentes traditions et disciplines de recherche (culture, institutions, idées et représentation) en un raisonnement cohérent sur le(s) développement(s) politique(s) au Canada. Les « ordres politiques » seront perçus comme une coalition d’institutions gouvernementales, d’acteurs économiques, sociaux et culturels non étatiques, liés par des idées d’objectifs, de règles, de rôles et de frontières globalement similaires ou opposées. Si l’on tente de suivre la montée et la chute d’ordres politiques distincts et de leurs contestations, il faut considérer des groupes spécifiques et concurrents d’idées, d’acteurs et d’institutions qui se renforcent mutuellement et fondent le cœur d’un ordre politique. Le concept d’ordres politiques doit toujours être pluriel : il ne doit pas être compris comme un ordre politique unique, mais comme une succession d’ordres multiples dans le temps et l’espace.

Voir toutes les nouvelles