Alain-G. Gagnon

Directeur de la CRÉQC

Spécialités

Alain-G. Gagnon se spécialise dans les études comparées portant sur le fédéralisme, le nationalisme et la citoyenneté avec une attention particulière à la dynamique Québec-Canada.

Professeur

Photo de Alain-G. Gagnon
Téléphone : (514) 987-3000 poste 4544
Local : A-3455
Langues : Français, Anglais, Espagnol, Catalan
Liens d'intérêt
Informations générales

Cheminement académique

Juin 2003-
Professeur titulaire
Titulaire de la Chaire de recherche du Canada en études québécoises et canadiennes
Université du Québec à Montréal
Montréal, Québec

Janvier - juin 2017 (période de congé sabbatique)
Titulaire de la Chaire du Québec contemporain, Sorbonne
Nouvelle - Paris 3, Paris &
Professeur invité, Centre d'études internationales (CERI), Sciences Po Paris (IEP Paris)

Janvier - juin 2010 (période de congé sabbatique)
Titulaire de la Chaire Santander, Universidad Carlos III, Getafe, Madrid

Juillet - Décembre 2002 (période de congé sabbatique), Institut
d'études politiques de Bordeaux - professeur invité.

Janvier - avril 1995 (période de congé sabbatique), Universidad Autonoma de Barcelonal (Bellaterra).
Mai-décembre 1995, chercheur principal invité, Institut de recherche en politiques publiques (IRPP), Montréal.

Juillet 1992-mai 2003
Professeur titulaire
Directeur, Programme d'études sur le Québec
McGill University . Department of Political Science
Montréal, Québec

Juillet 1989- juin 1992
Professeur agrégé
McGill University . Department of Political Science
Montréal, Québec

Juin 1987-juin 1989
Professeur agrégé
Carleton University . Department of Political Science
Ottawa, Ontario

Juillet 1984-mai 1987
Professeur adjoint
Carleton University . Department of Political Science
Ottawa, Ontario

Août 1983-août 1984
Gestionnaire de programme
Bureau des relations fédérales-provinciales /Conseil privé
Gouvernement du Canada
Ottawa, Ontario

Juillet 1982-juin 1983
Professeur adjoint
Queen's University . Department of Political Studies
Kingston, Ontario


Formation :
1983 - Carleton University
Doctor of Philosophy, Canadian and Comparative Politics
Ottawa, Ontario, Canada

1978 - Simon Fraser University
Master of Arts, Political Science
Burnaby, British Columbia, Canada

Liens d'intérêt
Research Gate: https://www.researchgate.net/profile/Alain_G_Gagnon
Academia Edu : https://uqam.academia.edu/AlainGGagnon
Google Citations: https://scholar.google.com/citations?user=T7NrOf0AAAAJ&hl=fr
Les classiques des sciences sociales: http://classiques.uqac.ca/contemporains/gagnon_alain_g/gagnon_alain_g.html
Wikipedia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Alain-G._Gagnon

Unités de recherche

  • Centre d'analyse politique : Constitution - Fédéralisme (CAP - CF)
  • Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité et la démocratie (CRIDAQ)
  • Chaire de recherche du Canada en études québécoises et canadiennes
  • Groupe de recherche sur les sociétés plurinationales (GRSP)
  • Institut d'études internationales de Montréal (IEIM)

Projets de recherche en cours

  • Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité et la démocratie CRIDAQ

    Renouvellement du financement du Regroupement stratégique CRIDAQ pour la période 2020-2027 Fonds de recherche du Québec sur la Société et la Culture - FRQSC Co-directeur, axe 2 Nations et diversité Regroupements stratégiques (2021-RG11-281159) 1 670 000$

  • Cinquante déclinaisons du fédéralisme

    Les études sur les fédérations et le fédéralisme, notamment sur l'autonomie territoriale, la gouvernance partagée et les tensions intercommunautaires, sont en pleine croissance. Pour éclairer les débats portant sur ces thématiques, le Centre d'analyse politique - Constitution et Fédéralisme (CAPCF), dirigé par le professeur du Département de science politique Alain-G. Gagnon, vient de lancer le projet «50 déclinaisons de fédéralisme». L'objectif consiste à rendre accessibles des articles de recherche succincts et de qualité autour de cinq thèmes principaux: les études de cas, la résolution de conflit, la gestion de la diversité, les politiques publiques et la théorie. Chaque semaine, au cours de l'année universitaire 2018-2019, un nouveau texte sera mis en ligne sur le site web et sur la page Facebook du CAPCF. Le premier article «La Belgique: brève esquisse d'une longue histoire d(')e (in)stabilité», signé par Min Reuchamps, professeur de science politique à l'Université catholique de Louvain, a été publié le 17 septembre. Le projet «50 déclinaisons de fédéralisme» constitue le volet francophone de 50 Shades of Federalism, développé l'an dernier par des chercheurs de l'Université Christ Church de Canterbury, en partenariat avec la Chaire de recherche du Canada en études québécoises et canadiennes, dont le titulaire est le professeur Alain-G. Gagnon, et le CAPCF. Parce que l'étude du fédéralisme et des fédérations exige une approche multidisciplinaire, 50 déclinaisons de fédéralisme fera appel aux travaux de politologues, de juristes, d'historiens, de philosophes, de sociologues et de personnalités politiques. Créé en 2018, le CAPCF fait le constat qu'il existe une carence importante relativement à la recherche sur le fédéralisme au Canada, en particulier dans la francophonie. Sa mission consiste à stimuler la recherche sur les enjeux constitutionnels contemporains au Canada et dans les autres fédérations.

  • Fédéralisme et sécession

    La question controversée de la sécession retient peu l'attention des spécialistes du fédéralisme. Les meilleures études fédérales soit l'éludent, soit l'évacuent en quelques lignes. Pourtant, la problématique de la sécession est bien présente dans l'histoire des fédérations. Cet ouvrage est l'un des premiers à explorer le lien complexe entre fédéralisme et sécession. Tout en reconnaissant le potentiel de ce système politique à gérer sous un même gouvernement et d'une manière équilibrée et relativement harmonieuse les relations entre États, peuples, nations ou territoires différents, les auteurs relèvent les risques d'échec de l'idée fédérale dans les contextes politiques où le principe de la souveraineté partagée est mis à mal. Si plusieurs histoires à succès (les États-Unis, la Suisse, l'Allemagne, etc.) peuvent être identifiées, permettant ainsi de souligner les mérites de la formule fédérale, il ne faut pas toutefois taire ses échecs (l'ex-Yougoslavie, ou plus récemment le Brexit), ou ses demi-échecs. Considérant ainsi les turbulences qu'ont dû traverser ces dernières années des systèmes dévolutifs (Royaume-Uni avec l'Écosse, l'Espagne avec la Catalogne) ou fédératifs (Canada avec le Québec), cet ouvrage dresse un portrait nuancé de la question et pose les bases en vue d'un questionnement du legs encore trop fragile des grands penseurs de la pensée fédérale. Le présent projet consiste à traduire le livre intitulé Fédéralisme et sécession en version anglaise. La version anglaise du livre sera publiée chez Peter Lang en 2020. La version française est déjà disponible chez Peter Lang. La contribution financière du Secrétariat des Relations canadiennes et de la Francophonie canadienne (Gouvernement du Québec) au présent projet de traduction s'établit à 15 360$.

  • Conférence internationale : Federalism and National Diversity in the 21st Century: Challenges and Opportunities

    This projects explores the obstacles to and opportunities for the development and entrenchment of a sustainable and representative multinational federalism. In doing so, it tackles a striking puzzle: on the one hand, scholars agree that deeply diverse multinational and multiethnic democracies should adopt federal structures that reflect and empower territorially concentrated diversity. On the other hand, there are very few, if any, real examples of enshrined and fully operative substantive multinational federalism. What are the main roadblocks to the adoption of multinational federalism? Can they be overcome? Is there a roadmap to realizing multinational federalism in the twenty-first century? In addressing these questions, this book brings together scholars from across the globe who explore a diverse range of cases from different and innovative analytical approaches. The chapters contribute to answering the above questions, each in their own way, while also addressing other important aspects of multinational federalism. The book concludes that the way forward likely depends on the emergence of a specific set of norms and a receptiveness to the complex institutional design.

  • Citoyennetés recomposées, souverainetés et constitutionnalisme au sein des démocraties plurinationales

    Ce projet de recherche s'intéresse à la manière dont la négociation et la contestation des institutions, identités et normes contribuent à transformer les régimes de citoyenneté et la souveraineté dans les démocraties plurinationales ainsi qu'aux conséquences de ces transformations sur le constitutionnalisme. Le GRSP articulera son étude de ces questions autour de trois axes transversaux portant respectivement sur 1) souverainetés, autonomies et territoires 2) contestations, négociations et pratiques transformatives de la citoyenneté et 3) constitutionnalisme moderne et démocratique. Chacun des axes approfondira à la fois les questions normatives et conceptuelles, les aménagements politico-institutionnels et juridiques, ainsi que les positionnements des citoyens et des groupes nationaux sous l'angle de la représentation. Le projet s'inscrit dans le cadre d'une réflexion plus large menée par les membres du GRSP sur les tensions entre les politiques de reconnaissance au c¿ur de la démocratie pluraliste et les dynamiques sociopolitiques de résistance et de résilience. Subvention Savoir (CRSH), 2019-2023 Numéro du dossier : 435-2019-0710 298 160$

  • Conférence internationale : Souverainetés et autodétermination autochtones : tïayoriho'ten'

    Comme le véhicule l'idée derrière l'expression wendat tïayoriho'ten' (« avoir nos propres coutumes »), de nombreux peuples autochtones cherchent à exercer leur souveraineté et leur droit à l'autodétermination en dehors du cadre juridico-normatif de l'État. Que ce soit par des codes de citoyenneté, des constitutions, des référendums, des traités inter-nations, des traditions juridiques autochtones ou encore de l'exercice du droit au consentement préalable, libre et éclairé, ces initiatives prennent leur source dans la volonté des premiers peuples de renforcer leur autorité et leur capacité à se gouverner hors de règles définies unilatéralement par l'État colonial. Ces pratiques s'exercent en concurrence, mais aussi en interaction avec les politiques et normes étatiques. Si ce mouvement d'affirmation juridique semble prendre de l'ampleur, aucun état des lieux n'a encore été proposé. Retenant une perspective comparative des cas de la Nouvelle-Zélande, du Canada et des États-Unis, cette conférence poursuivra ainsi les trois objectifs suivants : premièrement, elle cherchera à cartographier les différentes initiatives d'affirmation de la souveraineté et d'autodétermination des peuples autochtones, en vue d'en faire un état des lieux; deuxièmement, elle permettra de théoriser, de comparer et de saisir les fondements normatifs de ces pratiques; troisièmement, elle permettra de réfléchir aux conséquences de cet exercice de souveraineté, notamment pour l'État de droit, la démocratie et les politiques publiques ainsi qu'aux modalités d'exercice des diverses stratégies institutionnelles et d'affirmations juridiques auxquelles ont recours les peuples autochtones. La perspective comparée permettra aussi de réfléchir à la réponse des États aux pratiques d'autodétermination, de voir dans quelle mesure l'auto-organisation peut, ou non, constituer un levier constitutionnel et d'évaluer le respect, la protection et la mise en ¿uvre du droit à l'autodétermination des peuples autochtones. Numéro de dossier (CRSH) : 611-2018-0570 25 000$

  • Plan triennal (2019-2022) du Centre d'analyse politique : constitution et fédéralisme

    Programme d'appui à la recherche du Secrétariat du Québec aux relations canadiennes. Gouvernement du Québec. 342 468$

  • Appui à l'établissement du Centre d'analyse politique : constitution et fédéralisme

    Le besoin de constituer un nouveau Centre d'analyse politique - Constitution et Fédéralisme (CAPCF) part d'un constat, celui qu'il existe une carence importante relativement à la recherche sur le fédéralisme au pays et surtout dans la francophonie canadienne. Ainsi, la mission du présent centre sera de combler cette lacune en stimulant la recherche sur la politique constitutionnelle et le fédéralisme à travers l'approfondissement de grands axes et en combinant les méthodes scientifiques propres aux différentes disciplines. La mission du CAPCF sera de produire un savoir innovant, analytique et normatif sur les enjeux constitutionnels contemporains au Canada et dans les autres fédérations. 12 mars 2018

  • Création d'une Bibliothèque virtuelle en études québécoises et canadiennes

    Fondation canadienne à l'innovation (FCI), juin 2017 - programme d'appui aux Chaires de recherche du Canada Fonds de recherche du Québec Société et Culture (FRQSC), juin 2017 150 000$ Le projet de bibliothèque virtuelle présenté par la Chaire de recherche du Canada en études québécoises et canadiennes (CREQC) a pour objectif de répondre à trois problématiques actuelles; ce champ d'études étant pluridisciplinaire, les ressources nécessaires dans ce domaine sont disséminées sur une variété de collections et de fonds indépendants. Également, du fait de leur mission d'acquisition dans une grande variété de disciplines, les bibliothèques universitaires n'ont pas la possibilité de répondre à des demandes d'exhaustivité dans des sous-champs tels que les études québécoises et canadiennes. Enfin, une troisième problématique s'ajoute aux deux précédentes ; la CREQC s'appuyant sur une équipe de chercheurs à l'international, elle fait face à des enjeux d'accessibilité aux collections universitaires canadiennes et québécoises pour ses membres. Pour répondre à ces enjeux, la CREQC travaille à la mise en place d'une bibliothèque virtuelle en études québécoises et canadiennes. Ce projet s'intègre aux trois axes de recherche septennaux de la chaire : les enjeux de territorialité et les questions relatives à la gestion de la diversité au sein des sociétés démocratiques complexes (1) ; le rééchelonnement des politiques publiques au niveau local, régional, national et international pour répondre aux besoins des collectivités minoritaires, des populations immigrantes, et des populations d'accueil dans les espaces politiques présentement affaiblis par les nouveaux défis internationaux (2) ; l'identification des meilleures pratiques gouvernementales à l'échelle internationale permettant d'appuyer l'habilitation des nations fragiles au sein des espaces politiques appelés à se réinventer socialement et politiquement en vue d'atteindre une plus grande cohésion (3). Ainsi, la bibliothèque virtuelle aidera les équipes de la CREQC à développer des recherches sur l'appui de plus en plus faible des organisations internationales à l'endroit des mouvements d'affirmation nationale, ainsi qu'à mieux cerner le rôle des acteurs et des institutions dans l'implantation de politiques gouvernementales efficaces.

  • La politique constitutionnelle dans les démocraties multinationales : revendications, débats, mobilisation

    #435-2014-1308 225 000$ Groupe de recherche sur les sociétés plurinationales 2013-2018 La recherche mobilisera trois axes d'analyse et tirera pleinement profit de la nature pluridisciplinaire de l'équipe. L'axe 1 proposera une réflexion sur les fondements normatifs de la politique constitutionnelle et une analyse de l'impact des idées (par exemple, l'autodétermination, la quête de justice et de stabilité, etc.) sur cette politique. Cet axe sera principalement le lieu de travail des philosophes politiques et des juristes. L'axe 2 se penchera sur le rôle des acteurs politiques qui débattent des réformes constitutionnelles et les négocient et sur les institutions politiques qui les structurent. Cet axe de recherche sera mené prioritairement par les spécialistes de la politique comparée et canadienne. L'axe 3, porté au premier chef par les chercheurs juristes, analysera les normes juridiques. Ici, l'analyse se concentrera sur l'impact des règles de droit (constitutionnel et international) et de la mobilisation politique du droit ainsi que sur les revendications et les processus de réforme constitutionnelle.

  • Chaire de recherche du Canada en études québécoises et canadiennes, 2017-2024

    1 400 000$ CREQC 2017-2024 Au cours de la mise en place du programme de recherche, je poursuivrai trois grands objectifs. Ces objectifs se déclinent comme suit: 1. confirmer la place de l'UQAM comme pôle principal de la recherche en études québécoises et canadiennes ; 2. doter les chercheurs de la CREQC de ressources humaines et d'équipements de pointe en études québécoises et canadiennes tout en épaulant les collaborations de la Chaire au sein des réseaux scientifiques (ex. Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité et la démocratie, Groupe de recherche sur les sociétés plurinationales, European Academy Bolzano-Trento-Graz; International Association of Centers of Federal Studies; 3. déployer un programme scientifique fondé sur l'interdisciplinarité et sur les études comparées en vue de faire connaître plus largement encore les réalisations québécoises et canadiennes et ainsi mettre à profit leurs apports à la recherche pour les sociétés traversées par le pluralisme communautaire et juridique, tout en identifiant des avenues novatrices favorisant le pluralisme.

  • Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité et la démocratie

    2015-RG-179077 : Fonds de recherche du Québec Culture et Société 1 153 500$ Équipe 2014-2020 Objet de recherche: Actif depuis 2003, le Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité et la démocratie (CRIDAQ) s'intéresse de façon toute particulière à la gestion du plurinationalisme dans l'espace québécois et par extension dans l'espace canadien et international. Dans cette optique, nous croyons que le Québec gagne à faire partager son expérience en matière d'intégration et d'aménagement de la diversité aux états et nations (Pays basques, Catalogne, Galice, Wallonie, Flandre, écosse, Puerto Rico, les diverses régions d'Europe, etc.) confrontés aux mêmes défis, mais aussi gagne à apprendre et à s'inspirer des expériences internationales. De façon plus concrète, la problématique centrale met en lumière les tensions que la diversité idéologique, religieuse, sexuelle et culturelle fait subir au principe national comme mode d'organisation politique. En mettant l'accent sur les tensions qui existent entre le principe national et la reconnaissance de la diversité au niveau infra et supra/transnational, nous explorons la diversité nationale et surtout, nous la problématisons. Bref, toute la pertinence et l'originalité de la programmation de recherche du regroupement reposent sur son approche englobante et intégrante de la diversité. Pertinence et originalité : Les nombreuses déclinaisons et utilisations qui sont faites de la notion de diversité (comme principe normatif, valeur de base, repère historique, etc.) ont poussé les membres du CRIDAQ à théoriser cette notion fondamentale de la vie en société. La diversité n'est pas seulement inscrite dans notre projet sous la forme d'un ensemble de phénomènes qu'il s'agirait de mieux comprendre, mais bien en tant que problématique qu'il faut déployer. Structurée autour de quatre axes de recherche, l'équipe compte sur la capacité de ses chercheurs à mobiliser les réseaux nationaux et internationaux auxquels ils appartiennent. Ses chercheurs se sont engagés dans une démarche pluri et interdisciplinaire en jetant de nombreuses passerelles entre les domaines de recherche. Démarche interdisciplinaire: Composé de 33 chercheurs réguliers et de membres collaborateurs, le CRIDAQ regroupe des chercheurs en provenance de neuf universités québécoises et compte sur le concours de partenaires tels l'Institut du Nouveau Monde (INM) et l'Institut de recherche en politiques publiques (IRPP). Le CRIDAQ rassemble plus d'une cent cinquante candidats à la maîtrise et au doctorat. Trois aspects ressortent de la composition de ce regroupement Notons tout d'abord le large éventail des disciplines couvertes par les membres notamment le droit, la sociologie, la science politique, l'histoire et la philosophie, mais aussi les sciences religieuses et les études féministes. L'objectif poursuivi est de mettre en rapport ces divers champs disciplinaires en misant sur l'interdisciplinarité. Le deuxième élément à considérer est le nombre de chercheurs ayant oeuvré soit à titre de praticien dans la pratique privée ou au sein d'institutions publiques. Le rôle central de ces institutions a été maintes fois démontré au chapitre de l'aménagement de la diversité au Québec et à l'étranger. Troisièmement, la plupart des chercheurs rassemblés au sein du CRIDAQ sont inscrits dans des réseaux internationaux et sont en mesure de jeter des passerelles avec la recherche qui se fait au niveau international, tout en faisant rayonner la recherche produite au Québec à une plus grande échelle.

  • Constitutionnalisme et politique constitutionnelle: idées, institutions, intérêts

    2017-SE-196 : Fonds de recherche du Québec Culture et Société 306 200$ Groupe de recherche sur les sociétés plurinationales 2016-2019 Fondé à l'automne 1994, le Groupe de recherche sur les sociétés plurinationales (GRSP) rassemble des chercheurs de divers horizons (politique canadienne et comparée, philosophie politique, droit) dont les travaux se concentrent sur les enjeux liés à la diversité profonde au sein des sociétés libérales et démocratiques. Nos projets récents ont porté sur le nationalisme majoritaire (2003-08) et les dynamiques de confiance et de méfiance dans les sociétés plurinationales (2008-13). La présente programmation s'intéresse au constitutionnalisme et à la politique constitutionnelle dans les États multinationaux, c'est-à-dire aux dynamiques politiques relevant des revendications de réformes constitutionnelles en contexte de diversité profonde. Ce programme comparatif et multidisciplinaire se penche donc sur les tentatives de faire évoluer la constitution afin de transformer les règles du jeu politique ou la nature même de l'État. Il vise à dégager 1) la nature des propositions de réforme constitutionnelle avancées dans les démocraties multinationales 2) les éléments qui conditionnent la forme des délibérations et de la mobilisation autour des enjeux constitutionnels 3) l'impact de ces processus sur les efforts de réforme et d'approfondissement de l'exercice démocratique. Ces questions sont éclairées par l'étude comparée de sept cas principaux témoignant de l'importance contemporaine de la politique constitutionnelle dans les sociétés multinationales : l'Écosse et le Royaume-Uni; la Catalogne en Espagne; Puerto Rico et les États-Unis; la Flandre en Belgique; le Québec au sein de la fédération canadienne; les relations entre les peuples autochtones et les différents ordres de gouvernement au Canada et en Australie. Notre programmation se déploie suivant trois axes d'analyse. L'axe 1 propose une réflexion sur les fondements normatifs de la politique constitutionnelle et l'impact des idées (autodétermination, quête de justice et de stabilité, etc.) sur l'évolution du constitutionnalisme. Les projets de cet axe visent à mettre en lumière la place des droits individuels et collectifs dans le constitutionnalisme libéral, à dégager les enjeux contemporains de la délibération en contexte plurinational et à approfondir la théorisation de la politique constitutionnelle. L'axe 2 se penche sur les institutions politiques qui structurent les réformes constitutionnelles et sur le rôle des différents acteurs politiques. Il articule des projets retraçant les processus de développement des dynamiques constitutionnelles par l'analyse comparée de l'influence de différentes variables (contexte institutionnel, acteurs et intérêts, idées politiques) dans le temps. L'axe 3 analysera l'impact des règles de droit (constitutionnel et international) et de la mobilisation politique du droit sur les processus de réforme constitutionnelle. Les recherches menées sous cet axe s'intéressent notamment à l'effet des systèmes constitutionnels et à l'influence du phénomène de "judiciarisation".

Partenaires (organismes, entreprises)

  • http://classiques.uqac.ca/contemporains/gagnon_alain_g/gagnon_alain_g.html
  • http://iacfs.org/ : The International Association of Centers for Federal Studies (IACFS) is an interdisciplinary association of Centers and Institutes throughout the world with interests in independent research and publication about political, constitutional, legal, administrative, fiscal, economic, historical and philosophical issues relevant to political systems which have federal features. The Association seeks to further the study and understanding of federal principles and patterns in all their variety.
Enseignement
Services à la collectivité

2019-
* Vice-président, International Association of Center for Federal Studies (IACFS) 2019-2022

2018-
* Directeur fondateur, membre régulier du Centre d'analyse politique : Constitution - Fédéralisme
* Membre fondateur, International Academic Network on Autonomy (IANA)

2017-2019
* Président, Académie des sciences sociales, Société royale du Canada/Academy of Social Sciences, Royal Society of Canada

2016
* Président-désigné, Académie des sciences sociales, Société royale du Canada/Royal Society of Canada (2016-2017)
* Vice-président, International Association of Center for Federal Studies (IACFS) 2016-2019; 2019-2022)
* Membre, Comité scientifique, Pluralismes, Presses de l'Université de Montréal (Québec), 2016-
* Membre, Comité scientifique, Debats. Revista de cultura, poder i societat (Valence, Espagne), 2016-

2015-
* Membre, Comité scientifique de la collection Auctoritas (Tours, France), 2015-
* Membre, Comité scientifique, Bulletin d'histoire politique (Montréal, 2015-

2014-
* Membre du comité consultatif du Réseau d'études canadiennes - Canadian Studies Network (Canada)
* Directeur, collection Démocratie, diversité et engagement citoyen (5 titres, 3 titres en préparation)
Les Presses de l'Université Laval
* Directeur, collection Democracy, Diversity and Citizen Engagement (4 titres, 4 titres en préparation)
McGill-Queen's University Press/Les Presses universitaires de l'Université McGill

2012-
*Directeur, collection Politeia (11 titres, 3 titres en préparation)
Les Presses de l'Université du Québec (Québec)

2007-
*Directeur, collection Diversitas (25 titres, 2 titres en préparation)
Peter Lang (Bruxelles)

2005-
* Membre, Comité scientifique international, Revista d'Estudis Autonomics i Federals (Barcelone, 2005-

2004-
*Directeur, collection Trajectoires (8 titres, 3 titres en préparation)
Éditions Boréal (Montréal)

2003-
*Directeur fondateur et membre régulier
Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité et la démocratie (CRIDAQ)

1999-2009
*Membre, Comité scientifique international, Revue internationale de politique comparée (Bruxelles)

1992-2003
* Directeur, Programme d'études sur le Québec, Université McGill

1997-2003
* Vice-Président, Études et programmes
Association internationale des études québécoises (AIEQ)

1995-2001
* Directeur
Revue Politique et Sociétés (Société québécoise de science politique)

1994-
*Directeur et membre fondateur
Groupe de recherche sur les sociétés plurinationales (GRSP)

1994-
* Directeur, collection Débats (25 titres, 2 en préparation)
Éditions Québec Amérique

1991-1992
*Président
Société québécoise de science politique

1990-1991
* Vice-Président
Société québécoise de science politique

Directions de thèses et mémoires

Autres directions et supervisions
  • Postdoctorant : Benoît Morissette. 2019-2020 (doctorat, Université de Montréal), Le « libéralisme de la diversité » contre l'islamophobie : redéfinir les fondements idéologiques de l'antiracisme québécois.
  • Postdoctorant : Dan Freeman-Maloy. 2018-2020 (doctorat, Exeter), La politique du Canada et du Québec au Moyen-Orient : L'État, la société et le clivage Nord-Sud.
  • Postdoctorante : Marta Massana Macià. 2018-2020 (doctorat, Université de Montréal), L'Agir institutionnel et la politique de l'interculturalisme au Québec.
  • Postdoctorant : Arjun Trembay. 2017-2018 (doctorat, University of Toronto), Comparaison des modèles de pluralismes nationaux : interculturalisme versus multiculturalisme.
  • Postdoctorant : François Boucher. 2016-2017 (doctorat, Queen's University, Kingston), (post-doc, University of London), La diversité polyethnique interne des nations minoritaires (co-direction avec Dominique Leydet, Philosophie, UQAM).
  • Postdoctorant : Jean-Olivier Roy. 2015-2016 (doctorat, Université Laval), Citoyenneté et démocratie chez les peuples autochtones au Canada (co-direction avec Geneviève Nootens, UQAC).
  • Postdoctorant : Marc Sanjaume. 2014-2015 et 2015-2016 (doctorat, U. Pompeu Fabra), Territorial Political Legitimacy: Boundaries and Justice, UQAM, Chaire de recherche du Canada en études québécoises et canadiennes.
  • Postdoctorant : Dan Pfeffer. 2013-2014 (doctorat, University Queen's, Kingston). Les enjeux linguistiques pour les sociétés plurielles, Chaire de recherche du Canada en études québécoises et canadiennes.
  • Postdoctorant : Alexander Schwartz. 2010 (doctorat, U. Queen's, Belfast), Tensions between state constitutionalism and sub-state constitutionalism in circumstances of national pluralism, Chaire de recherche du Canada en études québécoises et canadiennes.
  • Postdoctorant : Jean-François Lessard. 2009 (doctorat, École des hautes études en sciences sociales). Le pluralisme identitaire comme fondement de la dynamique démocratique moderne, Chaire de recherche du Canada en études québécoises et canadiennes.
  • Postdoctorante : Jackie Steele. 2009 (doctorat, Université d'Ottawa). Des diversités nationales et intra-nationales à reconstruire : La décolonisation des institutions démocratiques représentatives au Canada et au Japon, Chaire de recherche du Canada en études québécoises et canadiennes.
  • Postdoctorant : Hugo Rangel. 2006-2007 (doctorat, Universidad Metropolitana de Mexico), Identités collectives et politiques éducatives, Chaire de recherche du Canada en études québécoises et canadiennes.
  • Postdoctorante : Myriam Jézéquel. 2004-2005 (doctorat, Université de Montréal), Pluralité des appartenances identitaires.
  • Postdoctorant : Peter Graefe. 2002-2003 (doctorat, Université de Montréal) Programme d'études sur le Québec, McGill University.
  • Postdoctorante : Catherine Frost. 2001-2002 (doctorat, University of Toronto) Programme d'études sur le Québec, McGill University.
  • Postdoctorant : Stéphane Kelly. 2000-2001 (doctorat, École des Hautes Études Sociales, Paris), Programme d'études sur le Québec, McGill University,
  • Postdoctorante : Marie Cusson. 1999-2000 (doctorat, University of Toronto) Programme d'études sur le Québec, McGill University.
  • Postdoctorant : Pierre Coulombe. 1998-1999 (doctorat, University of Western Ontario) Programme d'études sur le Québec, McGill University.
  • Postdoctorant : Daniel Chartier. 1997-1998 (doctorat, Université de Montréal) Programme d'études sur le Québec, McGill University.
  • Postdoctorant : Michel Sarra-Bournet. 1996-1997 (doctorat, Université d'Ottawa) Programme d'études sur le Québec, McGill University.
  • Postdoctorant : Raffaele Iacovino. (2007) Multinational Citizenship and Education: Assessing the Quebec Education Program, thèse de doctorat, département de science politique, Université McGill, 28 août 2007, directeur.
  • Postdoctorant : Dimitrios Karmis. (1998). Federalism: Moral Foundations and Philosophical Underpinnings, thèse de doctorat, département de science politique, Université McGill, codirecteur.
  • Doctorat : Scott Evans. (1996). Contemporary Poverty Beliefs Systems and the Historical Church-Sect Influence: The Continuing Mainstream Religious Institutions in Canada, thèse de doctorat, département de science politique, Université Carleton, codirecteur.
  • Doctorat : Éric Darier. (1993). L'environnement du Canada: Une approche foucaltienne, thèse de doctorat, département de science politique, Université McGill, codirecteur.
  • Doctorat : Joseph Garcea. (1993). Federal-Provincial Relations in Immigration 1971-1991: A Case Study of Asymmetrical Federalism, thèse de doctorat, Université Carleton, directeur.
  • Pires, Rosa. (2017). Les féministes de deuxième génération issues de l'immigration face à la citoyenneté et l'identité nationale au Québec : ne sommes-nous pas québécoises? Mémoire de maîtrise, département de science politique, UQAM, codirecteur. Récupéré d'Archipel, l'archive de publications électroniques de l'UQAM. http://www.archipel.uqam.ca/9927 Prix du meilleur mémoire décerné par l'Institut de recherches et d'études féministes, UQAM. Prix du meilleur mémoire en études féministes, secteur sciences humaines/science politique et droit, remis par l'Institut de recherche et d'études féministes, UQAM.
  • Pierre-Luc Beauchamp. (2005). Le sport et l'identité collective au Canada : la Série du siècle, mémoire de maîtrise, Université du Québec à Montréal, département d'histoire, codirecteur.
  • Junichiro Koji. (2002). The Social Union Framework Agreement: Competing and Overlapping Visions of Canadian Federalism, mémoire de maîtrise, département de science politique, Université McGill, directeur.
  • Luc Turgeon. (2002). Institut d'Études Politiques de Paris-McGill University : L'Éthos des modes de régulation sociale: la société civile, l'État et le passage à la régulation providentialiste au Québec, 1944-1960, mémoire de maîtrise, Université McGill, directeur.
  • Luis F. Hidalgo. (2001). Neo-Liberal Globalization and its Critics: Theory, Practice and Resistance in the Americas, mémoire de maîtrise, département de science politique, Université McGill, directeur.
  • Thomas Blaser. (2001). Official Language Policy in Canada and Switzerland: language survival and political stability, mémoire de maîtrise, département de science politique, Université McGill, directeur.
  • Éric Desrosiers. (1992). Nationalisme et racisme : analyse de dix ans de discours du Parti Québécois à l'égard des communautés minoritaires du Québec (1981-1990), mémoire de maîtrise, département de science politique, Université McGill, directeur.
  • Bruce Wise. (1990). Labour versus the State: The Conflicting Policy Interests and Ideas of the Canadian Trade Union Movement and the Federal Conservative Government, 1984-1988, mémoire de maîtrise, Institut d'études canadiennes, Université Carleton, directeur.
  • François Fortier. (1988). Hégémonie au Nicaragua post-insurrectionnel, mémoire de maîtrise, département de science politique, Université Carleton, directeur.
  • Évaluateur externe (doctorat seulement) : (liste) Benoît Morissette (2018) L'État des lieux. L'autonomie gouvernementale des municipalités canadiennes dans la perspective du libéralisme, thèse de doctorat, département de science politique, Université de Montréal. Hannah Moscovitz (2018). The Territorial and Identity Politics of Knowledge Policy in Quebec and Wallonia: A Comparative Approach, thèse de doctorat, the Kreitman School of Advanced Graduate Studies, Ben-Gurion University of the Negev. Matthias Rioux (2018). La Gaspésie dans tous ses états. Grandeurs et misères du développement régional au Québec, thèse de doctorat, département de sociologie, Université Laval. Ander Errasti Lopez. (2017). Legitimacy and Cosmopolitan Nations: critical review of the role constitutional tolerance plays on Ulrich Beck Cosmopolitan Theory, thèse de doctorat, Department of Ethics and Political Philosophy, Université Pompeu Fabra, Barcelone. Jean-François Grégoire (2015). Sharing Freedom: A Republican Theory of Federalism, U. Leuven, Belgique, thèse de doctorat, département de philosophie. Ovidiu Cristian Ionita (2014). Nationalisme, construction nationale et action extérieure : les entités nationales non souveraines occidentales avec l'Union européenne (1992-2008), thèse de doctorat, département d'histoire, Université de Montréal. Dan Pfeffer (2013). Group Integration, Queen's University, thèse de doctorat, département de science politique. Anne-Andrée Deneault (2013). Divergences et solidarité. Une étude sociopolitique des rapports entre le Québec et les francophones d'Amérique, thèse de doctorat, département de science politique, Université d'Ottawa. Rémi Léger. (2012). Justice and Official Languages in Canada, thèse de doctorat, département de science politique, Queen's University. Mario Fraser (2008). L'Accord du lac Meech : dernière bataille idéologique du XXe siècle pour la domination politique au Canada, thèse de doctorat, département de science politique, Université Laval. France Aubin (2006). La nouvelle résistance : stratégies de publicisation des intellectuels critiques de la globalisation (1994-2005), thèse de doctorat, département de communications. UQAM. Pierre Jolicoeur (2006). Autonomie territoriale et conflits sécessionnistes au Caucase du Sud, de 1998 à 2005, thèse de doctorat, département de science politique, UQAM, membre du jury Christophe Traisnel (2004). Le nationalisme de contestation. Le rôle des mouvements nationalistes dans la construction politique des identités wallonne et québécoise en Belgique et au Canada, Centre d'études constitutionnelles et politiques de l'Université Panthéon, Paris II/Université de Montréal, thèse de doctorat, science politique et droit, évaluateur externe. Florence Paulhiac (2002). Le rôle des références patrimoniales dans la construction des politiques urbaines à Bordeaux et Montréal, Université de Bordeaux III/INRS-Urbanisation, Culture et Société. Andrew Bennett (2001). Nations of Distinction: An Analysis of Nationalist Perspectives on Constitutional Change in Quebec, Catalunya and Scotland, University of Edinburgh, thèse de doctorat, département de sociologie. Christian Poirier (2001). Identités en question, Institut d'études politiques de Bordeaux, thèse de doctorat. Martine Paquin (2000). D'un projet politique à un projet économique: analyse des discours politiques du Québec contemporain de 1960 à 1969 et de 1985 à 1994, thèse de doctorat, département de sociologie, UQAM.

vignette GRSP

vignette tableau honneur
Postdoctorat – Doctorat – Maîtrise

Tableau d’honneur