Majority Nationalism in Plurinational States: Responding to Challenges from Above and Below

25 et 26 février 2019

Alain-G. Gagnon, titulaire de la Chaire de recherche du Canada en études québécoises et canadiennes au Centre on constitutional change de l’Université d’Edinburgh.

Alors que les dirigeants et les mouvements populistes font la une des journaux du monde entier, un nationalisme majoritaire souvent plus subtil reste la norme du monde moderne. Le nationalisme majoritaire s’entend au minimum comme  » l’articulation d’une communauté nationale qui a habituellement son noyau au sein du groupe majoritaire et/ou dans les représentations de l’identité nationale de l’État  » (Lecours et Nootens 2011). Le nationalisme majoritaire est largement institutionnalisé dans les pratiques étatiques (Brown 1999, Kymlicka 2001, Yack 2012, Dieckhoff 2016) et par un ensemble d’hypothèses tacites sur l’ordre national (Billig 1995, Fox et Miller-Idriss 2008).

Voir tous les événements archivés